Interview de Mathilda Motte

Interview de Mathilda Motte

06 mars 2019


INTERVIEW DE MATHIDA MOTTE



Bonjour Mathilda !

Merci d’avoir accepté de répondre à nos questions ! 

 


A/ Ton affinité avec le miso et l’univers japonais

 
  1. Peux-tu nous expliquer ce qu’est le miso, de façon simple ?
    Le miso est une pâte pleine de goût, confectionnée à base de légumineuses et céréales fermentés. Son goût est salé, rond et en fonction de son affinage peut avoir des notes de miel, d’olive noire ou encore de viande longuement braisée.

     
  2. Comment as-tu découvert le miso ? Comment as-tu appris à le cuisiner ? 
    J’ai découvert le « vrai » miso – pas celui en poudre des fast-foods sushis - lorsque j’ai vécu au Japon. Il en existe des rayons entiers, comme chez nous pour le fromage.

     
  3. ​Quel est ton miso préféré ? Pourquoi ?
    Mon miso préféré est l’aka miso orge pas trop affiné. « Aka » signifie « rouge », il désigne un miso plus affiné que le « shiro », qui signifie « blanc ».
    C’est un miso de couleur brun clair, qui est onctueux et prononcé, pile ce qu’il faut. L’orge apporte de la rondeur et des arômes de céréale grillée.

     
  4. Quelle est ta recette ( ou tes recettes ) préférée(s) à base de miso ?
    J’adore préparer avec la sauce du miso-katsu : 2 cuillère à soupe de miso type aka, 1 cuil. à soupe rase de sucre, un verre de bouillon, 1 cuil. à café bombée de fécule. Mélangez le tout et laissez épaissir sur feu moyen jusqu’à obtenir une texture sirupeuse.

     
  5. Qu’apporte le miso en cuisine selon toi ?
    Un goût de plat longuement mijoté, très englobant et réconfortant.

     
  6. As-tu réussi à faire apprécier le miso à ton entourage ? Ton mari ou tes enfants par exemple ?
    Tout le monde en mange et l’apprécie beaucoup ! Mon mari l’utilise par exemple pour lier la sauce du poulet dominical et moi qui cuisine plutôt végétarien je l’utilise volontiers dans mes riz sautés en fin de cuisson.


     
  7. Le miso reste encore un produit mystérieux en France. Penses-tu que le miso trouvera sa place dans les foyers français, comme l’est la sauce soja aujourd’hui ?
    Oui, ça ne fait aucun doute car il est porteur des nouvelles manières de s’alimenter. Il permet de cuisiner de manière saine, peu coûteuse et responsable. En effet, en tant que produit végétal fermenté, on dit qu’il booste la digestion et plus largement le système immunitaire. Par ailleurs, il donne du goût à tout : un bol de riz, quelques légumes sautés, une sauce au miso et vous avez un plat délicieux, équilibré et sain ! 
 

B/ Le lancement de ton livre «  Le Miso, le découvrir & le cuisiner »

 
 
 
  1. Comment t’est venue l’idée de créer ce livre de recettes ?
    Parce que le miso mérite d’être sur toutes les tables françaises.

     
  2. Combien de temps t’a-t-il fallu pour réaliser toutes les photos et les recettes de cet ouvrage ?
    Il m’a fallu environ 3 mois pour le projet concret, mais les recettes ont été affinées au fil des années depuis notre année au Japon.

     
  3. Peux-tu nous en dire plus sur ce livre ? Quels types de recettes y retrouvons-nous ? Faut-il être un expert en cuisine asiatique pour les réaliser ?
    Ce livre est à la fois une initiation au miso, et une invitation à en cuisiner différentes facettes. Il y a des recettes adaptées au quotidien français, avec les ingrédients du placard, et d’autres plus spécifiquement japonaises.

     
  4. De combien de livres es-tu l’auteure ?
    Je suis l’auteur de 5 livres de recettes, toutes autour de la cuisine japonaise.

     
  5. As-tu de nouveaux projets de livres ?  ( un nouveau livre de recettes à base de miso ? d’autres livres ? )
    Pas dont je ne puisse encore parler ;) 
 

C/ Le miso DANIVAL

 




 
  1. Tu cites le miso français DANIVAL dans ton livre de recettes. Comment as-tu découvert le miso DANIVAL ?
    Je l’ai découvert lorsque je vivais au Japon, j’avais fait des recherches pour mes lecteurs français qui souhaiteraient se fournir en France. J’ai été conquise par cette idée du miso à la française, je le suis encore !

     
  2. Trouves-tu qu’il y a une différence entre un miso japonais et un miso français comme celui de DANIVAL ?
    Bien sûr, de toute façon aucun miso ne se ressemble. Les misos de Danival portent la signature de ceux qui le fabriquent.

     
  3. Si tu devais décrire en une phrase le miso DANIVAL, comment le décrirais-tu ?
    Cela dépend des misos, mais pour celui à l’orge je le décrirais comme un miso qui a du coffre, à la saveur de tapenade.
 
 

D/ Il y a le miso, puis les mochis…


Outre ton affinité pour le miso, tu voues une véritable passion pour la culture japonaise au sens large, et notamment pour les mochis.

 
  1. Peux-tu nous en dire plus sur cette nouvelle pépite japonaise importée en France par tes soins en 2016 ?
    Le mochi est une pâtisserie d’une divine douceur, il consiste en une enveloppe à base de riz, poudrée et élastique, et d’un cœur fondant et parfumé. Comme le miso, le mochi est porteur des nouvelles tendances car il est 100% végétal, sans gluten, sans matière grasse et deux fois moins sucré qu’une pâtisserie classique.

     
  2. Comment as-tu réussi à adapter cette petite pâtisserie japonaise au palais des français ?
    Tout d’abord, en le confectionnant de manière artisanale, avec des ingrédients de qualité : c’est la base. Ensuite, nous l’avons adapté à nos palais, pour arriver à une enveloppe plus fondante et un cœur d’une texture proche de la crème de marron. Enfin, nous proposons des parfums plus familiers, comme l’amande, le citron, la noisette...

     
  3. Quels parfums proposes-tu ?
    Des parfums classiques japonais et d’autres appartenant plutôt au répertoire de la pâtisserie française.

     
  4. Quel est ton mochi préféré ?
    Le mochi du mois, qui change tout le temps ! Et puis en ce moment, je fais une fixation sur notre mochi citron, confectionné avec du jus et du zeste de citrons bios.

     
  5. A quand un mochi au miso blanc ? :)
    Cela fonctionne très bien, pourquoi pas dans quelques années  :) !

     
  6. Où peut-on les acheter ?
    Nous sommes un atelier artisanal adossé à une boutique en ligne : nos clients commandent directement sur le site, et choisissent leur date de livraison, c’est aussi simple que cela !



Merci beaucoup Mathilda pour cette très belle entrevue.

N'hésitez pas à acheter son livre " Le Miso, le découvrir & le cuisiner", aux éditions Sud-Ouest,
et à découvrir ses délicieux mochis bio fabriqués en France " La Maison du Mochi".

 


Photo de Mathilda Motte réalisée par Nicolas Lobbestaël. 



 
 
 

Ajouter un commentaire